Diane Godard

Le monde est mon chez-moi…

Quand j’ai quitté Montréal en 1970 pour venir en Allemagne, j’avais en vue de profiter d’un semestre ou deux à l’étranger pour perfectionner mes connaissances de l’allemand en vue de mes études à l’Université de Montréal. Mais vaincue par le charme de Tübingen, je me suis mise à étudier dans les facultés: Amerikanistik, Anglistik, Romanistik. Ce parcours explique mes connaissances approfondies des langues française, anglaise et allemande. Il explique aussi le fait que je sois très familiarisée avec les thèmes interculturels.

L’expérience comme clé principale…

Mes études terminées, j’ai eu la chance de travailler plusieurs années comme représentante de la maison d’édition Klett en tant que conseillère en éducation pour adultes. Comme toute activité en conseil se nourrit essentiellement d’expériences pratiques, j’ai tenu pendant toutes ces années à travailler parallèlement comme formatrice dans ce domaine.

Mon expérience professionnelle va naturellement au-delà de mes propres activités et se fonde en supplément sur mes essais de compréhension en profondeur d’une variété de mondes de travail et de rôles différents :

…quelle est l’ambiance d’un département de production ou de développement au sein de l’industrie automobile, comment cela se passe-t-il dans le système de soins d’un grand hôpital, ou encore dans un centre d’appels pour une importante compagnie d’aviation….

…quelles sont les valeurs ou les préoccupations de personnes vivant ou travaillant en Allemagne, en Turquie, aux Etats-Unis, ou au sein de la Communauté Européenne à Bruxelles…

…quels thèmes se cristallisent comme centraux pour un employé de la production, pour un directeur de projet, pour un ingénieur du développement, pour un chef d’équipe ou pour un chef de département.

Depuis 1999 je travaille à mon compte en tant que formatrice et consultante.